Christophe Barratier Christophe Barratier

La passion communicative de Barratier

La rédaction - 09.12.2017

Le célèbre metteur en scène, Christophe Barratier, a rencontré des élèves de seconde de La Malgrange qui n'en ont pas perdu une miette. Il a expliqué son travail tout en livrant quelques anecdotes et astuces.

L'EST REPUBLICAIN

Une ambiance studieuse régnait dans le CDI du lycée de La Malgrange. Les élèves suivant les enseignements d'exploration en seconde "Littérature et société" et "Création d'activité artistique" et leurs enseignants attendaient l'intervenant du jour. En l'occurence Christophe Barratier. Animé par cette passion qui le pousse dans son travail, lui qui a mis en scène le film mais aussi le spectacle "Les Choristes". Il sera de passage au Zénith de Nancy le 8 décembre, et "Jésus de Nazareth à Jérusalem", la fresque musicale passera par Amnéville le 17 février 2018.

"Etre cynique, c'est facile !"

Christophe Barratier a, durant près de deux heures, partagé avec les lycéens des anecdotes, des astuces, et a décrit sa méthode de travail... Parlant du tube des Choristes "Vois sur ton chemin", le metteur en scène a été clair : "C'est dans l'urgence que l'on est parfois le plus créatif. Mais on ne prévoit pas les tubes, y compris pour les films. J'ai du mettre quatre heures pour l'écrire... J'étais loin de me douter que Beyoncé reprendrait la chanson lors des Oscars !"

Les séries ? "C'est une valeur sûre, c'est rassurant. Les actuelles sont de belle qualité. Prenez l'exemple de Dexter, ça fonctionne en série. En film, cela ne marcherait pas, ce serait juste un boucher !" tranchait celui qui a également écrit pour Kad et Olivier... Avant d'asséner un constat "Désormais, tout devient ringard au bout de six mois ! Notamment dans al musique. Pourtant, ça peut ne pas plaire, ce n'est pas pour ça que ce n'est pas bon! Moi, je suis qui pour dire que c'est mauvais ?" Dire du mal ? "Une perte de temps ! Etre cynique, c'est facile". Son processus de création ? "C'est se poser la question qu'est ce qui fait que l'on prend le risque de crée et d'oser le montrer. C'est un balancier perpétuel entre le doute et la confiance. Il faut prendre des risques !"

Un message qui a frappé les lycéens, tout comme les conseils pour la mise en forme d'un scenario : "Il faut évoquer l'action, faire agir avant d'écrire le dialogue afin d'éviter le manque de dramaturgie. J'ai plus d'admiration pour les interprètes que pour les metteurs en scène. N'importe qui peut faire un film. Un film n'est pas là pour dire mais pour montrer!"

Le temps passait et celui qui a du mal "à faire des films sur commandes", dégainait un dernier conseil : "plus on écrit, moins on dit de choses !" A bon entendeur.

YANNICK VERNINI

A ne pas manquer

Demain à la Une - Les Choristes 50 minutes inside
Les Choristes : succès historique pour le showcase à Gare de Lyon !
Prolongations du spectacle aux Folies Bergère !