Les Choristes Les Choristes

"Le public pleure plus que devant le film !" Christophe Barratier

La rédaction - 09.11.2017

LES SORTIES COUPS DE COEUR

La Gazette: Christophe Barratier, qu'est ce qui vous a motivé à adapter votre film Les Choristes à la scène ?

Christophe Barratier: Après la sortie du film, je ne voulais pas faire un Choristes 2. Par contre, l'idée d'une adaptation scénique me trottait dans la tête. Il y a trois ans, la proposition m'a été faite par TF1 et Lagardère. J'ai souhaité en faire, non pas une copie, mais une extension du film, avec plus de musique encore.

Quelles ont été les difficultés de cette adaptation ?

Principalement trouver le groupe d'enfants qui allait pouvoir assurer sur scène pendant des dizaines et des dizaines de représentations... J'ai embarqué dans l'aventure les quarante-cinq enfants du chœur de la maîtrise des Hauts-de-Seine. Parmi eux, dénicher les rôles principaux de Morhange ou Pépinot a fait l'objet d'un long processus. Ensuite, pour adapter, il a fallu fusionner des personnages, puis les développer, enlever des scènes, styliser le décor. Mais surtout garder l'ambiance poétique générale.

Jouer dans une grande salle comme un Zénith ne fait-il pas perdre le chant en intensité ?

Bien au contraire ! Croyez-moi, dans un zénith complet, une chorale qui chante à l'unisson, ça prend aux tropes. L'ampleur de la salle est un atout pas un handicap. Quand ils entendent chanter le soliste, les gens se prennent une gifle à chaque fois. Ils pleurent plus que devant le film !

Propos recueillis par Julien Darve

A ne pas manquer

Demain à la Une - Les Choristes 50 minutes inside
Prolongations du spectacle aux Folies Bergère !
Une star, une histoire - Les Choristes sur TF1